Découvrez - RSC Film Productions

Rue Tavernier 1
CH -1170 Aubonne
+ 41 (0)21 807 10 90
RSC
Productions
Aller au contenu





























   







UNE COPRODUCTION

ADR Productions ARTE France
avec la participation de la fondation Toxinomics


Science / biotechnologie / découverte



HD 52 min. FR/EN/DE


Production: PASCAL VERROUST

Réalisation et caméra: STEPHANE CHOPARD
Journalistes: SARAH STEINER / FRANCOIS REBUFAT
 Images sous-marines: ROBERTO RINALDI / YANICK GENTIL
Ingénieur du son: ERIC THEBAULT
Musique: HERVE LEDORLOT






Les cônes, des petits coquillages marins, sont de redoutables prédateurs qui utilisent de puissants venins pour chasser. Ces animaux intéressent aujourd'hui les scientifiques qui découvrent dans leurs venins très complexes des principes actifs qui ouvrent des voies inédites à la recherche pharmaceutique.



Aux Philippines et en Australie, on tente de détourner l’action létale de leurs venins pour lutter contre la douleur. Mieux encore, en Europe, dans le cadre d’un ambitieux projet appelé CONCO, des laboratoires ont découvert dans leurs toxines des propriétés qui offriraient de nouvelles stratégies pour soigner le cancer.



Ces escargots de quelques centimètres de long se rencontrent dans toutes les zones tropicales et subtropicales du globe. Ils sont passés maîtres dans l’art de produire des poisons extrêmement précis et efficaces. On dénombre aujourd’hui plus de 800 espèces de cônes, chacune utilisant des méthodes et des venins différents. C’est en reniflant les molécules qu’elles émettent que ce chasseur patient repère ses proies.



Jusqu'à il y a une cinquantaine d'années, personne ne s'était intéressé de près à ce prédateur très discret à l'exception des collectionneurs admiratifs de leurs coquilles. Les premiers scientifiques qui se sont penchés sur ses singuliers pouvoirs sont originaires des Philippines. Les professeurs Baldomero Olivera et Lourdes Cruz les ont étudiés pendant plus de trente ans et ils sont à la base du premier médicament issu d'une molécule de cône: le Prialt, un antidouleur puissant mais qui malheureusement occasionne des effets secondaires.



Aux Philippines et en Australie, on tente de détourner l’action létale de leurs venins pour lutter contre la douleur. Mieux encore, en Europe, dans le cadre d’un ambitieux projet appelé CONCO, des laboratoires ont découvert dans leurs toxines des propriétés qui offriraient de nouvelles stratégies pour soigner le cancer.



























                                            






C'est dans les profondeurs des mers chaudes et en pleine nuit, que les biologistes partent en quête des mollusques au précieux venin.














                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        






















Les molécules actives qui sont en fait de petites protéines appelées peptides paralysent les proies en ciblant les canaux ioniques.

Les scientifiques ont découvert que les peptides qui paralysent les muscles des poissons agissent sur un autre circuit chez l'homme, ceux de la douleur en coupant l'influs nerveux qui la transmet. Malheureusement, ces molécules ne le font pas de manière suffisamment sélective et occasionnent des effets secondaires.













                               






























A l'université de Brisbane en Australie des chercheurs tentent de modifier les molécule en agissant sur la structure même de celles-ci.






L'Europe est aussi dans la course et à mis sur pied un important programme de recherche appelé CONCO.      
Leur mission: explorer toutes les molécules qu'une espèce de cône marin, le conus consor, est capable de produire. Pour cela, ils ont été prélever des échantillons aux Îles Chesterfield puis décodé le génome de l'escargot.







                                                                                                                                                   
Grâce à cette approche, les laboratoireseuropéens ont pu mettre en évidence une caractéristique particulièrement intéressante de certains peptides.
Ceux-ci ciblent prioritairement es cellules atteintes par certains types de cancers et s'y introduisent. Une découverte prometteuse qui permettrait d'acheminer une chimiohérapie ciblée.

L'équipe de tournage


LE FILM VOUS INTERESSE? VOUS POUVEZ L'ACHETER EN DVD OU BLU-RAY    


Tél. +41 (0)21 807 10 90
Rue Tavernier 1
info@rsc-productions.com
CH-1170 Aubonne
CH - 1170 Aubonne
Retourner au contenu